Flûte Muséum: Amphisbènes - Amphisbaenia

Etat: Occasion

Bocal Muséum aussi appelé flûte.

Bocal ancien en verre rempli d'alcool. Fermé par un bouchon émeri.

Provient de la succession d'un ancien vétérinaire ayant travaillé à l'Ecole Vétérinaire de Maisons-Alfort. Ces bocaux proviennent de son travail à l'Ecole. En recoupant les diverses informations du vendeur avec les étiquettes retrouvées sur les bocaux, une partie provient de la faculté de Zoologie de l'Université d'Alger des années 1920 aux années 30. Certains spécimens proviennent du Professeur Léon Gaston Seurat.Dans un entretien de son fils, Silvère Seurat, il raconte:

"Il avait également fait partie de la première mission scientifique dans le Hoggar (massif montagneux algérien) en 1931 pour le centenaire de la conquête de l'Algérie. Ils étaient quelques professeurs de l'Université à se promener à dos de chameau dans les montagnes, au milieu du désert. Je me revois encore l'acceuillant avec toute une suite de malles en fer, pleines de vipères à cornes, de scorpions et autres animaux de compagnie.

Il installait parfois sa ménagerie dans la baignoire parce qu'il fallait bien que tous ces animaux vivent! Une vipère à cornes dans une baignoire, c'est totalement inoffensif, sauf si vous prenez un bain, évidemment!"

Cette flûte date des années 20-30.

Elle contient 2 spécimens d'Amphisbènes - Amphisbaenia donnés par le Professeur Léon Gaston Seurat (étiquette dans le bocal), professeur de zoologie de la faculté d’Alger. Grand-père de Michel Seurat, chercheur au CNRS enlevé et séquestré par le Hezbollah au Liban, mort en captivité. 

Les amphisbènes sont un sous-ordre des squamates (serpents, orvets etc) sans pattes mais différents des serpents ou orvets.

Ce sont des fouisseurs si spécialisés qu’ils ne font surface qu’en de très rares occasions.

La tête est dans le prolongement du corps sans séparation marquée mais avec un crâne densément ossifié pour résister aux contraintes mécaniques de l’enfouissement.

Les amphisbènes ont une seule dent caractéristique sur la mâchoire supérieure. Le corps est allongé et la queue brève ressemble à la tête.

Ils n'ont pas de conduit auditif et repèrent leurs proies à l’odeur et au son, grâce à un système osseux conduisant les vibrations de la mâchoire inférieure à l’oreille interne. Les yeux sont profondément enfoncés et couverts avec de la peau et des écailles, ce qui les rend quasi aveugles.

Contrairement aux autres squamates (orvets, serpents…), ils ne se déplacent pas par ondulations latérales mais à l'aide de mouvements en « soufflet d'accordéon » aussi bien vers l'avant que l'arrière.

Ils sont mal connus à cause de leur mode de vie fouisseur et leur rareté.

Une plaque de verre à l'intérieur de la flûte empêche le spécimen de flotter et permet aussi une meilleur étude en plaquant le spécimen contre les parois.

Flûte soufflé à la bouche, trace de la canne.

Hauteur 33cm

Diamètre de la base 9cm. Diamètre du tube: 5cm

Pas de livraison

235,00 €

Contact rapide